Accéder au contenu principal

Portraits de mineurs

Qu’est-ce que la galerie des portraits ?

Dans les espaces du Musée des Gueules Rouges trônent de curieux portraits. Alignés, jeunes, moins jeunes, pour certains le visage marqué par une vie à la mine. Certains y ont perdu la vie. Plusieurs centaines de mineurs sont ainsi affichés pour la postérité. Pour ne pas les oublier.

Au meilleur de l’exploitation, en 1955, ils étaient 2000 au fond des mines. Avant eux, leurs pères, grand-pères et arrière grand-pères ont foulé ces mêmes galeries. Après eux, certains de leurs enfants y sont également descendus. Faire figurer l’intégralité des gueules rouges sur les murs du musée est une mission qui peut s’avérer très difficile. Ce combat ne peut se faire sans les familles. Tous les portraits que nous avons recueillis l’ont été sur la base du volontariat pour que les familles puissent faire entrer leur(s) mineur(s) dans l’Histoire.

Derrière ce symbole, une volonté de transmission :

  • Pour que vous puissiez amener vos enfants, petits-enfants et leur présenter un parent qu’ils n’ont peut-être pas eu la chance de connaître.
  • Pour que les jeunes générations, pour qui la mine n’est qu’une vague notion appartenant aux livres d’histoire, découvrent qu’il n’y a pas si longtemps, leurs ancêtres ont participé à la fabuleuse épopée des gueules rouges dans le Var.

Mon mari, père, grand-père fait-il partie de la galerie des portraits ?

Lors de votre passage au Musée des Gueules Rouges, vous pourrez observer et rechercher les portraits.

Si votre proche parent n’y figure pas, sachez que ces portraits sont en permanente évolution et qu’il vous est possible de l’ajouter.

Comment participer à la galerie des portraits ?

Nous précisons que la participation à cette opération est totalement gratuite.

Pour permettre à l’un de vos proches, ancien mineur, de figurer dans la Galerie des Portraits, vous pouvez nous faire parvenir un visuel par mail. Notez que nous privilégions des scans de haute qualité afin d’assurer un rendu optimal à l’accrochage. Si vous ne disposez pas de scanner, il vous est possible de vous rendre (muni de votre photo) directement au Musée des Gueules Rouges sur les heures d’ouverture, afin de faire numériser sur place. 

L’une des principales craintes est de perdre la photo originale. Pas d’inquiétude là dessus, les photos sont aussitôt scannées et rendues aux familles. Si le personnel du musée se voit dans l’impossibilité de procéder à la numérisation le jour-même, la photo peut, avec votre accord, être soigneusement conservée dans les locaux puis, une fois numérisée, vous être rendue lors de votre prochain passage.


J’ai été si ému lors de mon passage au musée accompagné de mes enfants (qui n’ont pas connu leur grand-père) d’apercevoir mon père parmi les portraits, entouré des siens.

Anonyme


Prenez part à l’histoire des Gueules Rouges